Le tréteau à dessin

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur email

Ma pratique du design :

Durant mes études, je me suis intéressé aux déchets et plus précisément à l’économie de matières. Je mets au centre de mes projets l’utilisation de la totalité des matériaux que j’utilise. Cet intérêt se lie aux outils numériques que j’affectionne particulièrement et qui me permet de créer très peu de déchets. J’ai également une affection particulière au dessin qu’il soit traditionnel ou numérique. 

Analyse du contexte de projet

Mon projet s’inscrit dans le cadre de cours de dessin publics dans les écoles d’arts.

Après avoir assisté à différents cours de dessin, j’ai pu remarquer la diversité du mobilier utilisé. Des tréteaux permettent de créer de grandes tables afin de dessiner en groupe. Des tabourets modifier (avec un rebord) sont utilisés quant à eux pour poser leurs matériels et supporter leurs planches de dessin. Et enfin des chevalets permettent une autre posture et de dessiner sur de grands formats. 

J’ai donc mené une analyse du mobilier ainsi que de leurs usages en questionnant les étudiants, les enseignants ainsi que le public qui assistent aux cours de dessin. J’ai donc pu récolter de nombreuses informations notamment quelques témoignages :

« Sur bloc A4, posé sur mes genoux, le dos courbé, position très inconfortable pour étudier et indigne d’une école académique des beaux arts. »

75 % ne sont pas satisfait du mobilier actuel

« Assise sur une chaise, matériel disposé sur un tabouret large et assez haut face à moi, lequel tabouret me sert aussi d’appui pour le carnet à dessin et de repose-pieds (barre inférieure du tabouret), car ce sont mes genoux qui empêchent le bloc de tomber !»

82% souhaiteraient que leur table se transforme en chevalet

« Je suis assise, et lorsqu’il y a un model à regarder régulièrement, j’ai idéalement besoin d’un support un peu penché, ainsi qu’un autre support pour mettre mon materiel.»

68% utilisent la chaise contre 32% qui utilisent un tabouret

Grâce à ces remarques mon projet devait donc répondre à toutes les attentes et à la diversité d’usage que l’on observe dans un cours de dessin. Chacun à son confort de dessin et j’ai donc voulu créer un objet pouvant répondre à tout le monde.

Mon projet

J’ai alors crée un tréteau permettant de se transformer en support à dessin et également en chevalet. La particularité de ce tréteau est qu’il peut se régler en hauteur donnant ainsi la possibilité aux usagers de dessiner soit sur une chaise, un tabouret ou alors debout. Il répond aux diverses morphologies et aux conforts de chacun. 

Le dessin du tréteau se fait grâce au chant multiplis du contreplaqué bouleau, mais également par sa crémaillère qui se dessine par l’extrémité arrondie de chaque pied. Sa quincaillerie et ses écrous à oreilles soulignent et rappellent les chevalets traditionnels. 

Ce tréteau est entièrement créé à la fraiseuse numérique permettant de réaliser 12 tréteaux dans une planche de 3m x 1x5m en 30mm d’épaisseur. Sa réalisation industrielle est donc très simple et optimise la matière.

Ce projet est quasiment terminé, le prototype final est en cours de réalisation et sera prêt pour mon diplôme qui se déroulera le 6 octobre. Je pourrais donc vous transmettre des photos de meilleures qualités. 

Je tiens à vous remercier de l’opportunité que vous offrez aux étudiants de montrer nos projets. 

 

 

Niveau du diplôme : DNSEP

Site Internet : http://@pierretoms