Pudenda Membra: les parties dont on a honte.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur email

C’est autour d’un café qu’une copine me raconte: étant plus jeune elle était persuadée que l’orgasme féminin était un phénomène rare. Pour elle il était normal de ne pas en ressentir avant la quarantaine. C’était ce qu’elle avait lu dans des magazines féminins, ultra-normés, qui apprennent aux femmes à satisfaire leur partenaire masculin. Elle me fait aussi part de son étonnement quand, après sa première fois, elle apprend que ses amies se masturbent. D’où viennent ces croyances et ces tabous ? Comment et pourquoi sont-ils si ancrés aujourd’hui ? C’est ce à quoi j’ai essayé de répondre en traçant un bilan non-exhaustif de l’histoire médicale des croyances et des connaissances sur le sexe féminin ainsi que des perceptions culturelles sur celui-ci. Bien qu’il y ait eu de grandes avancées, on arrive au constat que la sexualité féminine a toujours été et est encore établie dans un contexte patriarcal.

Niveau du diplôme : Bachelor

Site Internet : http://i.mlcl