Portraits de topiaire

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur email

Depuis près de trois ans, j’ai pris l’habitude de déambuler dans la ville avec mon appareil photographique dans le but de capturer des paysages dans un environnement. Je m’intéresse plus particulièrement à la place de la végétation dans l’espace urbain.

Plusieurs questions me guident régulièrement dans mes recherches :

Quelles sont les fonctions de la végétation dans la ville ?

Quelle est sa disposition dans l’espace urbain ?

Comment évolue-t-elle dans le temps ?

Comment est-elle entretenue ?

Comment réagit-elle face à son environnement urbain ?

La végétation en ville est organisée dans de divers espaces verts bien définis. L’espace qui lui est dédié est restreint, ce qui accentue son isolement. Les hommes s’approprient donc les espèces et les manipulent à l’infini comme des objets.

Mes observations et mes lectures m’ont alerté sur les problèmes liés à l’urbanisation des villes, qui a fort un impact sur la nature. Dans mon travail, je tente de mettre en évidence la solitude des arbres urbains ainsi que les absurdités des actions humaines dans la ville, par le tirage photographique, le diaporama et la vidéo.

Parfois, la nature semble manifester sa force et paraît se rebeller contre son environnement urbain. Les silhouettes, de même que les ombres, dégagent un côté animé de la végétation. Serait-ce un signe de rébellion ?

 

 

 

Clémence Arnault

 

Niveau du diplôme : DNSEP ART

Site Internet : https://www.instagram.com/clem.ence_art/