Passer en revue

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur email

Passer en revue
Le graphiste éditeur d’un espace critique de discussion

 

1.

Études, Collecte et Rencontre de la pratique des graphistes éditeurs
Aujourd’hui la pratique du graphiste évolue pour devenir auteur, curateur ou encore éditeur. Celle-ci peut être le signe d’un engagement politique, en termes de production raisonnée et écologiquement responsable. En tant que support de diffusion de convictions alternatives, elle est le moyen de s’affirmer et de participer activement à la société.
Née en résistance à l’évolution du support numérique et à une politique éditoriale tournée vers la rentabilité économique. Il est important de développer ce savoir-faire, afin d’offrir un espace critique et une discussion ouverte, qui font partie intégrante d’un idéal démocratique.

 

2.

Recherche, Définition et Expérimentation de l’objet éditoriale de la revue
La revue est un support intéressant aujourd’hui, surtout à une époque où les personnes ressentent le besoin de s’exprimer, de revendiquer, d’être entendu en tant que citoyen. Elle permet de construire un terrain d’expérience où on peut y voir des tentatives, des urgences à transmettre les échecs, les essais, les réussites, les possibilités, les impasses. 

En tant que graphiste qu’est-ce qu’on peut apporter en plus à ce support de la revue, comment penser cet espace comme un espace d’expérimentation et d’essayer de le faire évoluer. L’idée étant de pousser les recherches autour de la thématique de la discussion, afin d’offrir des outils et des concepts à réutiliser pour favoriser le débat et l’échange entre les contributions.

 

3.

La revue Cabanes
Afin de mettre en pratique cette recherche et l’expérimenter, ce diplôme mène vers un projet : la revue Cabanes. L’imaginaire de la cabane, un sujet d’innovation, d’écologie, de société, d’une envie de faire commun et de repenser demain. Un sujet avec de nombreux sentiers pensables.

Un projet encore en construction à l’image de la revue et de la cabane, c’est voué à évoluer et à se reconstruire. C’est un chantier d’enquêtes et d’outils, un projet qui s’inscrit dans une époque réclamante d’innovation et d’engagement social.
La revue devrait voir le jour à l’automne 2022. 

 

«Les cabanes sont des lieux d’autonomie provisoire, des lieux fragiles, on y passe, on y accueille, on sait qu’elles peuvent être détruites, on les reconstruiras ailleurs. Les revues sont aussi des cabanes. Jean-Marie Gleize

Niveau du diplôme : DSAA Graphisme

Site Internet : https://www.instagram.com/teddpouteau/%20