Ma tête, mon corps, mon coeur

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur email

Ma tête, mon corps, mon cœur, écouter sa tête, connaître son corps et comprendre son cœur.
Un kit d’activités destiné aux professionnel.le.s de santé afin d’aider les enfants victimes de
violences et d’abus sexuels.

En 2019 il y aurait eu en France 400 viols et tentatives de viols sur mineur.es  chaque jour. 80% seraient intrafamiliaux. 80% toucheraient des filles. 90% ne conduiraient à aucun procès. Le problème c’est majoritairement le manque de preuves. De plus un suivi psychologique est conseillé mais pas obligatoire ce qui engendre un traumatisme physique et psychologique chez l’enfant en grandissant. En voyant ces chiffres terriblement élevés je me suis demandée comment je pouvait intervenir en tant que designer graphique. En partenariat avec l’association Innocence en danger et plusieurs pédopsychiatres j’ai décidé de créer un outils qui favoriserait le dialogue entre les professionnel.le.s et les enfants.

Le but de ce kit est de découvrir les secrets enfouis, d’aider l’enfant à libérer sa parole, à communiquer sur
son vécu à travers des activités ludiques. Trois thèmes sont traités : les émotions, le consentement
et l’identité. Chaque activité a été pensée afin de constamment créer un dialogue entre le.la
professionnel.le et le.la jeune patient.e. Je voulais au sein même d’une seule boite que l’on puisse diversifier les activités pour ne pas créer d’ennui chez l’enfant. J’ai donc élaboré des cartes à mimer, des cartes à lire, des
formes à assembler, un livre à composer ainsi que des pop-up. Chacune des activités est accompagnée d’une fiche explicative. Ensuite pour accompagner l’ensemble du projet on retrouve un livret nommé Pour comprendre qui est composé d’apports techniques et théoriques concernant les trois thèmes traités.

Concernant l’esthétique de mon kit j’ai décidé d’écrire manuellement sur mes objets afin de créer une proximité avec l’enfant et de faire passer une certaine sensibilité et humanité. De plus contrairement aux représentations classiques des émotions que l’on voit dans la plupart des jeux et livres pour enfant j’ai choisi de les représenter avec des signes plutôt qu’avec un visage. A travers cette démarche j’ai souhaité que l’enfant puisse s’approprier son émotion sans être bloqué par une image trop figurative.

Ce projet m’a permis de trouver une manière de m’engager pour une cause que nous devons défendre car comme le dit si bien Homayra Sellier, présidente d’Innocence en danger, « contre l’enfance maltraitée, il ne suffit pas de s’indigner. Il faut se mobiliser, dénoncer, agir. »

Niveau du diplôme : DNSEP

Site Internet : http://lucieroche.cargo.site