@cetaceans_song

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur email

« Sans le travail, la magie ne viendra pas » nous expliquait le rappeur Jay-Z. Cet aphorisme peut témoigner également de l’abnégation, voire de l’acharnement, nécessaire à la découverte scientifique. Les démarches de recherches dans la compréhension des comportements acoustiques des cachalots évoluent, depuis une trentaine d’années, grâce à ces pionniers qui tentent de prouver le merveilleux à partir de l’impensable. C’est ce que font les membres du projet DareWin. Ils se questionnent, ils conjecturent, ils s’immergent et ils échangent avec des cétacés. Ainsi, depuis peu, l’être humain parvient à appréhender la fantastique étendue du langage des cachalots. Infiniment plus précis que le nôtre, corrigeant ses imperfections et chargé d’un nombre inquantifiable d’informations, il se traduit par la projection des sons les plus puissants du règne animal. Ces sons, qui permettent à nos chers physeter macrocephalus de communiquer, voir et même chasser, sont la clé du mystère du langage le plus performant de toute notre biomasse terrestre. Si, pour l’instant, nos scientifiques nagent dans l’inconnu, c’est aussi du fait de l’inquiétante iconographie élaborée autour du cachalot depuis quatre siècles. C’est l’un des enjeux de l’illustrateur scientifique aujourd’hui : dépasser plusieurs représentations préconçues de l’animal qui phagocytent le discours autour de ses formidables capacités qui pourraient bousculer la hiérarchie animale, celle qui soutient l’être humain en son sommet.

Niveau du diplôme : DSAA Design d'Illustration Scientifique

Site Internet : http://art_hur_vnr