Routes en asile

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur email

Texte pour étape

Il y a le voyage migratoire, puis il y a les routes en asile. 

I.
Routes en asile rend compte d’une synthèse de recherches menées au long de l’année scolaire 2020, à propos de la demande d’asile, plus spécifiquement sur le territoire de Strasbourg. Les routes migratoires, n’étant pas délimitées à la trajectoire point A (provenance) vers point B (destination), mais sont toujours réelles, voire même multipliées, une fois le point B atteint. Quelles sont ces routes? Comment se matérialisent-elle? La suite de la route migratoire, c’est-à-dire celle inhérente au point B, est une route juridico-administrative jonchée d’épreuves et de difficultés culturelles et sociales, que le réfugié-voyageur tente d’outrepasser. De l’attente en file d’attente, et du temps, longtemps, des refus, des dossiers. Du temps encore. 
De l’investigation à la classification. Archiver, compter, conter, comprendre si on le peut, sinon déchiffrer, interroger, enregistrer des bribes ici et là, noter, écouter. Ce projet éditorial est un projet d’investigation, d’enquête, de découpage puis de remontage des recherches accumulées. Elles sont ici classifiées, parfois cartographiées, et ont pour volonté d’être rendu intelligibles.

II.
Quand ils sont arrivés c’était il y a presque trois ans, comme l’âge de Tariame à ce moment là. Il y a trois ans ils sont arrivés en asile, mais ils ne l’ont toujours pas trouvé. Ils renouvellent, déménagent, changent d’école, patientent en salles d’attentes ou patientent tout court. Peut-être que depuis ils ont du rentrer, peut-être que depuis ils l’ont trouvé l’asile. Valéry semble me dire qu’il s’y trouve déjà. Je l’ai rencontré un jour de mars l’avant-veille du confinement en raison de l’épidémie de la Covid-19. Nous avons commencé à correspondre et à nous entretenir pour ce projet éditorial. On ne se connaissait pas mais ils me racontaient des morceaux de leur vie. Nous avons avancé ainsi, par appels, par messages, par images parfois, durant huit semaines et jusqu’à juin, nous avons morcelés nos histoires.
Routes en asile rend compte d’un témoignage des morceaux de vie de Valéry, demandeur d’asile et de sa fille Tariame, de leur parcours depuis leur arrivée. C’est aussi un témoignage de notre rencontre, des nos moments passés ensemble à essayer de nous comprendre, de cette période inédite que nous avons vécu ensemble, en quelque sorte.

Niveau du diplôme : DNSEP

Site Internet : http://paulinedesombre.fr/