Mon chargeur est resté à Paris

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur email

Mon chargeur est resté à Paris

Un recueil photographique au sténopé

Le mardi 17 mars, le confinement est annoncé en France. Je pars alors avec ma famille dans le Sud Ouest de la France. Mon projet de diplôme est un reportage photographique. Seulement voilà, mon chargeur est resté à Paris. J’ouvre une page google, je tape « comment faire des photographies sans appareil photo ? ». Des procédés alternatifs existent, ca y est, je sais, j’ai trouvé mon sujet, zéro technologie, ce sera le sténopé.

La première étape est de construire l’appareil et de se fournir les produits nécessaires au développement. Un sténopé se présente sous la forme d’une boîte quelconque dont l’une des faces est percée d’un tout petit trou pour laisser passer la lumière. Cela permet de capter l’image sur un support photosensible film ou papier. Lorsque l’appareil est terminé, pour prendre une photo, il suffit d’enlever le cache qui ferme le petit trou, de calculer le temps de pose, puis de refermer l’ouverture.

Il existe une multitudes de variable, c’est ce qui est intéressant dans ce procédé, chaque photographie est unique et libère floues, tremblements, imperfections, trames. En version minimaliste avec un sténopé, on peut donc faire de la photographie et du tirage sans objectif, sans obturateur, sans diaphragme, sans agrandisseur, sans chronomètre, et sans ordinateur.

Niveau du diplôme : Master

Site Internet : http://@constancedesaint.exupery